fbpx
Informations et Rendez-vous : 06 75 06 04 25 - Isabelle Dinckel - Gestalt - stages

Elle vivait dans cette maison sombre
Lourde, encombrée
Dégoulinante d’oiseaux mauvais
Qui ne cessaient de lui répéter :
« T’es rien ! », « T’es nulle ! », « T’es bonne à rien ! »,
« Arrête de rêver ! » « Tu n’en fais jamais assez ! »
« T’es moche ! », « T’es cloche ! », « Arrête ton cinoche ! »
« Personne ne t’aime ! », « Jamais personne ne t’aimera ! »
« Le bonheur, c’est pas pour toi ! »
Elle ne connaissait que ça
Alors elle y vivait
Elle y restait
Dans cet intérieur
Peu prometteur
.
Et puis, elle n’était pas seule
Il y avait son chat merveilleux
Fiable et fidèle
Qui l’aimait et qu’elle aimait
Profondément
.
Et il y avait ces autres humains
Qui vivaient dans la maison
Et qui lui apportaient
Parfois
De l’amour, De la tendresse,
Parfois même des câlins
Elle en avait tant besoin !
.
Et en même temps,
Elle se sentait de plus en plus malheureuse
Ce n’était pas que du fait des oiseaux
Qui répétaient leurs mauvaisetés
En permanence
Il se passait aussi
Que les autres humains de la maison étaient rudes avec elle
Elle s’en rendait de plus en plus compte
Ils disaient qu’ils l’aimaient, et après il la jugeaient
Ils la regardaient avec amour, et plus tard avec mépris
Ils la valorisait, et puis la dévalorisaient
Cela la fatiguait énormément
Épuisement
Étouffement
.
Parfois ils lui criaient dessus
Comme du poisson pourri
Comme si elle n’était rien
Comme si les oiseaux avaient raison…
.
Parfois elle se sentait désespérée
Les autres lui promettaient de changer
Alors elle se mettait à ré-espérer
Et ça changeait quelque temps
Il y avait de la tendresse
Des engagements, des promesses…
Mais rien ne changeait vraiment…
Alors elle replongeait dans la tristesse
Le désespoir
De plus en plus profondément
.
Un jour, son chat lui dit :
 » Je suis triste
Je t’observe
Je te vois dépérir
Je te vois accepter le pire
Pour avoir le meilleur
Un peu de bonheur
Tu sais, tu n’es pas obligée de subir les coups de bâton
Pour recevoir de l’amour à foison
Tu peux recevoir amour et bien-traitance
En même temps.  »
.
Ce fut pour elle une révélation
Elle sentit que son chat avait raison
Qu’elle n’était pas obligée d’accepter
Le mauvais pour avoir du BON
Elle sentit qu’elle pouvait espérer
Qu’elle pouvait avoir beaucoup de BON
Avec le BON !

Mais pas dans cette maison
Car elle avait tout essayé
Et rien n’avait vraiment changé
.
Alors, elle regarda dehors
Par la fenêtre
Ouverte
Elle ne savait pas ce qui l’attendait
Elle ne savait pas ce qu’elle y vivrait
Mais le soleil était d’or
Et l’air était frais
Alors elle regarda son chat
Elle lui dit :
 » Tu viens ? On va prendre l’air ?  »
Son chat lui répondit :
 » Oh OUI ! J’en suis ravi ! Je me réjouis !
Toujours je t’accompagnerai !  »
C’est ainsi qu’elle partit
C’est ainsi qu’ils quittèrent
Cette maison austère
Cette vie de misère
Définitivement
Avec soulagement.

 

Auteure : Isabelle Dinckel

Vous aimez ces thèmes de l’authenticité, de la libération, de la réalisation et du bonheur ?
Rejoignez-moi sur ma page Facebook « Le temps d’être soi »
Vous y trouverez :
– toutes mes créations, sources d’inspiration ;
– l’actualité des stages que je propose ;
– des bonus 🙂
Je vous y retrouverai avec joie !

https://www.facebook.com/letempsdetresoi/