fbpx
Informations et Rendez-vous : 06 75 06 04 25 - Isabelle Dinckel - Gestalt - stages

Quand je prends ma place, je t’aide à trouver la tienne.
Quand tu prends ta place, tu m’aides à trouver la mienne.

Avez-vous remarqué ?
Quand quelqu’un trouve sa place, cela incite d’autres personnes à trouver la leur.

Le jeu sudoku reflète parfaitement cette idée. Vous savez, c’est ce jeu avec des cases et des chiffres de 1 à 9. Il y a 9x9 cases. Il y a des chiffres déjà en place, et des cases vides qu’il faut remplir avec des chiffres, selon des règles précises.
Quand je joue à ce jeu, je suis émerveillée de constater qu’à chaque fois qu’un chiffre trouve sa place, cela permet à un autre, voire à plusieurs autres, de trouver leur place à leur tour. Et par moments, ça fait effet boule de neige.
Pour nous, c’est pareil.

Quand on fait ce qui nous correspond vraiment, quand on choisit ce qu’il y a de mieux pour nous, quand on réalise ses rêves, quand on fait ce pour quoi on est fait, quand on est heureux/se dans la vie, quand on se réalise, qu’on s’épanouit, cela donne ENVIE à d’autres personnes. Plus on est à l’endroit où on est heureux d’être, plus on rayonne le bonheur, la joie, l’enthousiasme, et plus on diffuse cette idée que c’est POSSIBLE. L’autre se dit : « Tiens, elle/il a réussi, il/elle est en train de réaliser sa vie de rêve… et pourquoi pas moi ? ». Oui ! Et pourquoi pas !
À chaque fois que vous réussissez quelque chose, votre vie, ou une partie de votre vie, ou un projet, un rêve, quoi que ce soit, à chaque fois que vous faites cela, vous favorisez la réussite de quelqu’un d’autre, ou de plusieurs personnes. Comme si vous traciez un sillon, le sillon de la réussite, du bonheur, de la réalisation, et que cette empreinte permettait à d’autres de suivre ce chemin de la réalisation personnelle.
Ça peut être pour des choses simple. Par exemple, vous êtes invitée chez un ami. Vous aimez beaucoup cet ami, mais vous sentez une grande fatigue et vous sentez que c’est plus ajusté pour vous de rester chez vous, à vous coconner. Parfois, on n’ose pas annuler une soirée, on se force, on va contre sa nature. Et parfois, on ose dire à son ami ce qui se passe. Et alors, l’ami en question ne va pas forcément le dire, mais il y a de fortes chances pour que ça l’arrange aussi. Ça ne veut pas dire qu’on ne s’aime plus et qu’on n’a plus envie de se voir. Ça veut juste dire qu’on a autre chose à vivre ce soir là et qu’on appréciera vraiment de passer du temps ensemble, à un autre moment.

Ce matin, cela m’a encore été montré lorsque je roulais à vélo dans une rue à sens unique. Je roulais dans la voie réservée aux vélos, à contresens des voitures. En face, arrivait une file d’automobiles. Celles-ci roulaient très lentement, et toutes en plein milieu, à cheval, entre leur voie et la mienne. Et le fait que j’arrive sur ma voie les a fait se réajuster sur la leur. J’ai adoré ! Quel bonheur que de voir cet ajustement naturel. Toute une ligne d’ajustement ! C’était comme une danse entre moi et cette file d’automobiles. Je me suis régalée !

Je vous souhaite de trouver le sillon de la réalisation.
Je vous souhaite de tracer votre sillon, unique et singulier.
Je vous souhaite de donner ENVIE à d’autres.
Et pour cela, il n’y a rien à faire, à part écouter ses besoins et faire ce qu’on aime le plus faire au monde !

Auteure : Isabelle Dinckel

Vous aimez cet article ?
Vous aimez ces thèmes de l’authenticité, de la libération, de la réalisation et du bonheur ?
Rejoignez-moi sur ma page Facebook « Le temps d’être soi »
Vous y trouverez :
– toutes mes créations, sources d’inspiration ;
– l’actualité des stages que je propose ;
– des bonus 🙂
Je vous y retrouverai avec joie !